L’information avait fuité un peu plus tôt au cours de l’année. La somme avancée pour ce rachat aurait dépassé les 400 millions de dollars, du moins c’est ce que l’on nous laissait penser. C’est chose faite, Binance a bel et bien acquis CoinMarketCap, mais pour une somme qui reste inconnue.

Un gros rachat pour Binance

C’est au travers d’un communiqué de presse que l’information a été confirmée. Binance a racheté CoinMarketCap, mais sans donner des détails quant à la somme investie dans cette transaction. Notons que CMS est l’une des plateformes qui fournit des informations concernant le monde des crypto-monnaies. Elle compte des millions d’utilisateurs qui lui font confiance en raison de son caractère neutre.

A ce propos, Nic Carter, cofondateur d’une plateforme concurrente de CMC (Coin Metrics), a fait savoir que cette transaction pourrait désormais mettre en doute les informations fournies par CMC. D’un autre côté, il reconnaît que cela permet à Binance de se positionner comme un mastodonte du domaine de la cryto-monnaie. En effet, tel est le but visé par Changpeng Zhao qui a déjà affirmé qu’il compte ajouter de nouvelles données au site. Il s’agira entre autres de lending, d’options ou encore de contrats à termes.

Assurer la continuité

Dans le but de maintenir une continuité au sein de CoinMarketCap, c’est Carylyne Chan qui, jusqu’ici était responsable de stratégie chez CMC, a été nommée PDG par intérim. Le PDG de Binance a consenti au rachat de cette plateforme non seulement pour faire évoluer ses activités, mais aussi parce que les deux plateformes partagent la même éthique. “Notre vision commune sera renforcée par cette acquisition pour poursuivre la croissance et instaurer la transparence dans l’industrie”, a-t-il commenté.

“Je crois que de toutes les équipes de l’espace qui pourraient acquérir CoinMarketCap, Binance est l’une des meilleures options. C’est une équipe qui a démontré à maintes reprises qu’elle se soucie de ses utilisateurs et fera de son mieux pour eux, même dans les moments les plus difficiles. Cet esprit continuera de faire écho dans notre propre philosophie axée sur l’utilisateur chez CoinMarketCap”, a affirmé le PDG de CMC, Brandon Chez. Celui-ci quitte l’entreprise pour désormais se consacrer entièrement à sa famille.

Pour ainsi dire, l’acquisition de CMC est l’une des plus grosses actions entreprises par Binance. Il est fort probable que ce ne soit pas la seule dans la mesure où la plateforme avait déjà annoncé qu’elle mènera des actions importantes cette année. Rappelons qu’elle avait déjà racheté Trust Wallet, WazirX et DAppReview.

mars 7, 2024Le monde des crypto-monnaies est en pleine expansion, et avec lui, de nombreuses plateformes se présentent comme des solutions pour profiter de cette révolution. Bitcoin Bank fait partie de ces acteurs qui suscitent à la fois intérêt et interrogation. Pour vous aider à mieux comprendre son fonctionnement et ses caractéristiques, voici un aperçu détaillé de cette plateforme. Fonctionnalités et promesses du Bitcoin Bank Bitcoin Bank est une plateforme de trading automatisée qui permet aux utilisateurs d’investir dans le bitcoin et d’autres crypto-monnaies. Son algorithme de pointe analyse les marchés financiers et prend automatiquement des décisions de trading basées sur des signaux prédictifs fiables. D’après les avis des utilisateurs, la principale attraction de ce logiciel réside dans sa facilité d’utilisation et sa capacité à générer des bénéfices impressionnants. Tout niveau d’expérience bienvenu Ce qui distingue Bitcoin Bank de certaines autres plateformes de trading est le fait que les débutants peuvent également l’utiliser sans aucune connaissance préalable en matière de crypto-monnaie ou de trading. Grâce à sa technologie automatisée, même les traders novices ont une chance de réaliser des profits substantiels. Le support clientèle disponible 24/7 permet également de répondre aux questions et de résoudre les problèmes rapidement. Trading rapide et précis L’un des atouts majeurs de Bitcoin Bank est son algorithme avancé, capable d’analyser les marchés financiers et de prendre des décisions en une fraction de seconde. Cette rapidité permet au logiciel de repérer les meilleures opportunités et d’en tirer profit avant que les autres traders ne s’y engagent. De plus, selon les avis des utilisateurs, le système offre une précision supérieure à 90%, ce qui réduit considérablement le risque de perte. Création rapide d’un compte : L’inscription sur la plateforme est simple et rapide ; il suffit de fournir quelques informations personnelles pour créer un compte. Dépôt minimal abordable : Bitcoin Bank exige un dépôt minimum de 250 € pour commencer à trader, ce qui rend l’accès au trading automatisé accessible à un grand nombre d’utilisateurs. Vaste choix de crypto-monnaies : La plateforme propose un large éventail de crypto-monnaies parmi lesquelles choisir, incluant les principales monnaies telles que le bitcoin, l’ethereum et le litecoin. Scepticisme autour du Bitcoin Bank : arnaque ou légitimité ? Alors que certains avis d’utilisateurs font état de gains impressionnants grâce à Bitcoin Bank, d’autres témoignages accusent la plateforme d’être une arnaque. Dans cet océan d’informations contradictoires, il est essentiel de démêler le vrai du faux afin de prendre une décision informée quant à savoir si cette plateforme est réellement sûre et digne de confiance. Des témoignages particulièrement positifs Selon certains avis d’utilisateurs, Bitcoin Bank serait capable de générer des rendements allant jusqu’à 60 % en seulement quelques jours grâce à son système de trading automatisé. Toutefois, il est important de considérer ces informations avec prudence et de se rappeler que de telles performances ne sont pas garanties pour tous les traders. Les performances passées d’un investissement ne prédisent pas nécessairement ses résultats futurs, et le marché des crypto-monnaies reste par nature volatile. Risques associés au trading automatisé Même si la technologie de trading automatisée a fait ses preuves dans certaines situations, elle n’est pas dénuée de risques. Les erreurs peuvent survenir et entraîner des pertes financières importantes pour les traders. Il convient donc d’envisager l’utilisation de Bitcoin Bank comme un outil complémentaire plutôt que de s’y fier entièrement pour prendre toutes ses décisions de trading. Risque de piratage : Comme tout site en ligne, la plateforme Bitcoin Bank pourrait être exposée aux pirates informatiques, ce qui peut mettre en danger les fonds et les données personnelles des utilisateurs. Variabilité du marché : Le marché des crypto-monnaies est connu pour sa volatilité. Même avec un algorithme de trading performant, il est possible de subir des pertes financières importantes. Quelques best practices pour trader en toute sécurité Avant de décider d’investir avec une plateforme de trading automatisé, il est primordial d’adopter certaines pratiques responsables pour protéger son investissement et réduire les risques. Voici quelques conseils à suivre pour trader en toute sécurité sur Bitcoin Bank ou sur une autre plateforme : N’investissez que ce que vous êtes prêt à perdre. Évaluez attentivement tous les avis disponibles avant de vous inscrire. Mettez en place des mesures de sécurité supplémentaires, telles qu’un mot de passe fort et l’utilisation de l’authentification à deux facteurs. Réalisez des retraits réguliers afin de sécuriser vos gains. En somme, Bitcoin Bank suscite un intérêt croissant parmi les traders débutants et experts pour ses promesses de gains rapides et sa technologie de pointe. Néanmoins, il est crucial d’aborder ce type de plateformes avec prudence et discernement, afin de ne pas se laisser aveugler par des objectifs irréalistes et d’éviter les éventuelles déconvenues.   [...] Lire la suite…
mars 6, 2024La popularité croissante des cryptomonnaies fait apparaître de plus en plus d’options pour acheter ou vendre facilement du Bitcoin (BTC) à travers le monde. Si vous êtes à la recherche d’un distributeur de Bitcoin (Bictoin ATM) à Paris, cet article est pour vous. Distributeurs Bitcoin à Paris : comment les trouver ? Il existe plusieurs ressources disponibles en ligne pour localiser un distributeur de Bitcoin près de chez vous. Ces plateformes permettent non seulement de trouver l’emplacement des distributeurs mais aussi d’obtenir des informations sur les frais, les limites d’achat/vente, type de transactions (achat/vente), ainsi que les cryptomonnaies disponibles. Voici quelques exemples : CoinATMRadar, bitcoin.fr, coinmap.org. Liste des principales adresses de distributeurs Bitcoin à Paris : 38 Rue des Ormeaux : Vous trouverez un distributeur dans cette adresse située dans le 20e arrondissement. 49 Boulevard de Sébastopol : Un second se trouve non loin de Réaumur-Sébastopol en plein centre historique de Paris. 21 Avenue de Clichy : Enfin, un autre distributeur est également disponible dans le célèbre quartier de Montmartre. Le fonctionnement d’un distributeur de Bitcoin Les distributeurs automatiques de Bitcoin sont des machines qui facilitent les opérations de change entre la monnaie fiduciaire et le Bitcoin (et parfois d’autres cryptomonnaies). En fonction de l’entreprise exploitante, les distributeurs permettent généralement l’achat de bitcoins contre des espèces et / ou des paiements par carte bancaire. Certains offrent également la possibilité de vendre des bitcoins et de recevoir des espèces en retour. Étapes pour acheter du Bitcoin à un distributeur : Trouvez un automatise au plus près de chez vous : Utiliser l’un des services évoqués précédemment Préparez votre portefeuille Bitcoin : Vous aurez besoin d’un portefeuille où stocker les bitcoins que vous achetez. Si vous ne possédez pas de portefeuille, il existe plusieurs applications gratuites accessibles sur mobile ou ordinateur. Suivez les instructions sur l’appareil : Chaque distributeur peut avoir un fonctionnement différent. Certains peuvent exiger une vérification d’identité tandis que d’autres demandent uniquement de scanner le QR code de votre portefeuille. Insérez de l’argent : Insérer le montant souhaité en billets ou effectuer un paiement par carte selon l’option disponible sur l’appareil. Les frais associés aux transactions varient d’un distributeur à un autre. Confirmez la transaction : Vérifiez les informations affichées sur l’appareil, sachez que le taux de change peut varier entre les distributeurs, puis validez la transaction. Recevez vos bitcoins : Après avoir confirmé la transaction, votre achat de bitcoins apparaîtra rapidement sur votre portefeuille. La durée dépend du réseau Bitcoin. Les entreprises derrière les distributeurs à Paris Plusieurs entreprises se sont lancées dans l’installation de distributeurs automatiques de bitcoin (DAB) à Paris ces dernières années. Parmi elles : La Maison du Bitcoin : Cette entreprise française propose un guichet physique dédié aux cryptomonnaies et situé au cœur de Paris. Elle met également à disposition des tutoriels pour mieux comprendre le fonctionnement d’un DAB. Group BTC France : Créé en 2013, cet opérateur espagnol s’est implanté en France avec plusieurs distributeurs installés principalement à Paris et dans sa région ainsi qu’à Nantes et Montpellier. Faut-il utiliser un distributeur automatique de Bitcoin ? Les distributeurs de Bitcoin peuvent être une solution intéressante pour certaines personnes souhaitant acheter ou vendre rapidement des bitcoins tout en préservant leur anonymat (selon les exigences du distributeur). Cependant, il est essentiel de comparer les frais, limites et taux de conversion associés avant de choisir cette méthode d’accès aux cryptomonnaies. Les transactions faites via des plateformes en ligne telles que Coinbase, eToro, Kraken, etc., offrent souvent des frais moins élevés. La régulation des cryptomonnaies en France En France, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) encadre partiellement les acteurs du marché des cryptomonnaies. Elle définit certaines règles pour protéger les investisseurs et prévenir d’éventuelles utilisations frauduleuses ou criminelles. Depuis 2020, la loi PACTE oblige notamment les prestataires de service sur actifs numériques à se conformer à un régime d’enregistrement par l’AMF et un agrément ACPR pour proposer leurs services en France. Les distributeurs de Bitcoin ne sont cependant pas encore concernés par cette mesure qui pourrait évoluer dans le futur. Perspectives d’évolution pour les distributeurs de Bitcoin en France Le nombre de distributeurs de Bitcoin en France reste limité comparé à certains autres pays comme les États-Unis, le Canada ou le Royaume-Uni. Cependant, la demande croissante pour les cryptomonnaies conduit plusieurs entreprises à envisager l’installation de nouveaux appareils dans l’Hexagone dans les mois et années à venir. La régulation, les infrastructures et les innovations technologiques joueront un rôle essentiel pour déterminer l’avenir et la popularité des distributeurs de Bitcoin en France. [...] Lire la suite…
mars 5, 2024L’expression “buy the dip” a gagné en popularité ces dernières années, notamment dans les marchés financiers et l’investissement en ligne. La définition de cette stratégie peut être résumée comme suit : acheter un actif lorsque son prix a baissé, avec l’espoir que le cours repartira à la hausse et atteindra un nouveau sommet. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir cette méthode et ses fondements. Comprendre la logique du “buy the dip” Le principe du “buy the dip” est simple : il s’agit pour l’investisseur de profiter des baisses temporaires de l’évaluation d’un actif pour se positionner à bon compte sur ce dernier. La théorie derrière cette approche tient au fait que la valeur intrinsèque d’une entreprise ou d’un secteur peut évoluer indépendamment des fluctuations de court terme observées sur les marchés financiers. Ainsi, acheter la baisse consiste à parier sur un retour à la normale de la notation de l’actif concerné, sur la base de considérations économiques et financières solides. Il s’agit également de se prémunir contre l’effet de panique qui peut parfois prendre le pas sur le jugement rationnel et objectif des investisseurs durant une période de dépréciation des actifs. Les conditions de réussite du “buy the dip” Pour mettre en œuvre cette stratégie avec succès, il est essentiel de pouvoir identifier les actifs dont la baisse du cours n’est que temporaire et qui présentent des fondamentaux solides justifiant un redressement à terme. Plus précisément, l’investisseur doit être en mesure d’évaluer : la qualité de l’actif sous-jacent; le contexte économique global dans lequel évolue l’entreprise ou le secteur concerné; les raisons ayant conduit à la dépréciation du titre; les perspectives de croissance de l’entité concernée. Ainsi, acheter la baisse peut s’avérer une stratégie intéressante lorsqu’on est convaincu qu’un actif a été injustement sanctionné par le marché, mais ne doit pas conduire non plus à négliger les risques inhérents à cet investissement. Il ne faut pas oublier que certains actifs peuvent connaître une baisse durable de leur valeur, voire disparaître totalement si la situation de l’entreprise se détériore fortement. Les différentes approches pour appliquer “buy the dip” “Buy the dip” peut-être mis en pratique par plusieurs méthodes, certaines passives et d’autres actives. Voici quelques exemples : Le dollar cost averaging (DCA) : il s’agit de répartir ses achats sur une période donnée, en investissant régulièrement un montant fixe, quelle que soit la fluctuation du prix de l’actif. Cela permet de profiter progressivement des baisses sans pour autant chercher à déterminer le moment optimal de l’achat. Les ordres d’achat conditionnels ou limités : positionner un ordre d’achat à un prix inférieur au cours actuel peut permettre d’acheter automatiquement lors d’une baisse, sans avoir à surveiller constamment les marchés financiers. Néanmoins, cette stratégie nécessite une bonne connaissance préalable du marché et de la valeur de l’actif concerné pour être efficace. L’analyse technique et graphique : certains investisseurs expérimentés se basent sur des indicateurs mathématiques et des formations graphiques pour identifier des opportunités d’achat lors des replis des marchés financiers. Toutefois, cette approche requiert une certaine maîtrise des outils d’analyse disponibles ainsi qu’une compréhension globale de l’évolution des marchés. Les avantages et les limites de la stratégie “buy the dip” Adopter une méthode proactive comme celle du “buy the dip” présente plusieurs avantages : Inclure la dimension temporelle dans sa stratégie d’investissement; Bénéficier de rendements potentiellement supérieurs en exploitant les inefficiences temporaires du marché; Mettre en place un processus d’achat systématique, peu sensible aux émotions et aux fluctuations psychologiques de court terme; Accorder une importance accrue aux fondamentaux des actifs, tout en gardant une certaine flexibilité d’action. Néanmoins, cette approche n’est pas sans risques et inconvénients : Les baisses de prix peuvent parfois être le signe d’un changement durable dans l’évaluation des investisseurs plutôt qu’une simple opportunité d’achat; Il peut être difficile pour un investisseur individuel de suivre avec précision les nombreuses variables à prendre en compte pour évaluer la pertinence de cette stratégie sur un actif donné; En se concentrant exclusivement sur l’achat lors de replis, on peut être tenté de négliger les autres aspects d’une stratégie d’investissement diversifiée et pérenne (comme la répartition sectorielle ou géographique des placements, par exemple). En conclusion, “buy the dip” est une stratégie intéressante qui vise à exploiter les opportunités offertes par les marchés financiers lorsque ceux-ci sont traversés par des soubresauts. Toutefois, il convient de l’aborder avec prudence et discernement en veillant à analyser soigneusement les fondamentaux de chaque actif concerné avant de se lancer. [...] Lire la suite…
mars 5, 2024Le monde de la crypto monnaie est en constante évolution, avec des nouveaux projets émergeant régulièrement. Pour les investisseurs et les passionnés de la technologie, il peut être difficile de suivre le rythme et d’identifier les initiatives qui seront couronnées de succès dans cet univers. Cet article vous propose donc une analyse détaillée des meilleurs projets crypto actuellement sur le marché, à travers une sélection rigoureuse basée sur leurs innovations technologiques, leur potentiel économique et leur impact sur l’industrie. Ethereum 2.0 : une évolution majeure Récemment lancé, Ethereum 2.0 représente une mise à niveau significative de la célèbre blockchain Ethereum. Son objectif principal est de résoudre les problèmes de scalabilité auxquels fait face le réseau et permettre un nombre de transactions nettement plus important. La principale innovation technologique d’Ethereum 2.0 est l’introduction du mécanisme de consensus PoS (Proof of Stake), qui remplace l’actuel PoW (Proof of Work) pour une efficacité accrue et une consommation énergétique réduite. Les perspectives d’évolution sont encourageantes pour cette mise à jour, qui s’annonce comme une étape-clé pour le développement général des cryptos). DeFi : des services financiers décentralisés Avec l’avènement de la DeFi (Decentralized Finance), les traitements financiers traditionnels sont maintenant concurrencés par des solutions basées sur la blockchain. Ce secteur en plein essor propose des services tels que le prêt, l’emprunt et l’échange d’actifs numériques décentralisés, sans avoir recours aux institutions financières conventionnelles. Une véritable révolution pour les adeptes de la finance décentralisée ! Avalanche : un réseau blockchain innovant Avalanche est un projet qui a suscité beaucoup d’intérêt ces derniers temps dans le domaine des cryptos. Le principal objectif d’Avalanche est de résoudre les problèmes d’évolutivité et de performance qui entravent actuellement la majorité des blockchains. Pour atteindre cet objectif, Avalanche introduit une architecture novatrice appelée “subnets” (sous-réseaux). Ces subnets permettent aux développeurs de créer et de personnaliser leurs propres chaînes de blocs, ce qui facilite grandement la création et la gestion des applications décentralisées (dApps). Cette approche unique promet une évolution rapide et des perspectives très positives pour ce projet à surveiller attentivement. Polkadot : un écosystème multi-chaînes L’objectif principal du projet Polkadot est de mettre en place un écosystème multi-chaînes, fonctionnant grâce à la technologie des “parachains”, sorte de sidechains connectées à la chaîne principale (relay chain). Cette innovation permet notamment aux différentes blockchains participant au réseau Polkadot de communiquer et d’interagir entre elles. Ainsi, la scalabilité, le partage des données et la sécurisation des transactions sont grandement améliorés dans cet écosystème inédit, positionnant Polkadot parmi les projets crypto à suivre. NFT : la tokenisation des actifs numériques Les NFT (Non-Fungible Tokens) ont récemment fait parler d’eux grâce à leur utilisation pour la vente d’œuvres d’art numériques dont certaines se sont vendues à des prix exorbitants. Les NFT représentent une avancée significative dans la tokenisation des actifs numériques, en permettant de les identifier individuellement et de conférer une propriété unique. Cette particularité ouvre de nouvelles opportunités pour l’économie numérique et pourrait être un véritable tremplin pour les prochaines applications basées sur la blockchain. Algorand : une plateforme décentralisée innovante Créée par le prestigieux informaticien Silvio Micali, Algorand se veut comme un nouvel espoir pour l’évolution rapide du secteur. Le projet Algorand vise avant tout à optimiser la gestion des contrats intelligents (smart contracts) ainsi qu’une totale transparence entre les utilisateurs grâce à une technologie nommée Pure Proof of Stake. La sécurité des transactions est aussi renforcée par sa technologie spécialisée qui permet notamment de prévenir des attaques frauduleuses telles que Sybil. Mettalex : un marché dérivé décentralisé Mettalex est un projet visant à créer un marché dérivé décentralisé, fournissant une alternative aux systèmes traditionnels souvent coûteux et inaccessibles pour certains investisseurs. Basée sur la blockchain, cette plateforme permet de spéculer et d’échanger des instruments financiers dérivés dans un environnement entièrement décentralisé, sans avoir besoin de l’intervention des intermédiaires et institutions classiques. Ainsi, Mettalex ouvre la voie au développement de nouvelles formes d’investissement décentralisées. Kadena : une approche hybride de la blockchain Le projet Kadena émerge de l’idée de combiner les avantages des blockchains publiques et privées en proposant une chaîne hybride regroupant le meilleur des deux mondes. Cette approche permet notamment d’améliorer la sécurité, la scalabilité et l’interopérabilité entre différents acteurs. En mettant en place ce système innovant, Kadena offre de nouveaux horizons pour les entreprises souhaitant passer de leur infrastructure centralisée vers une approche plus décentralisée sans pour autant sacrifier sur le plan de la confidentialité. Ethereum 2.0 Avalanche Polkadot NFT Algorand Mettalex Kadena En somme, le secteur des crypto-monnaies ne cesse de se développer avec des projets toujours plus innovants. Que ce soit dans le domaine des services financiers, de la création artistique ou encore de l’interopérabilités entre blockchains, les avancées technologiques présentent un grand potentiel pour la digitalisation de notre économie. Ainsi, il reste crucial pour les investisseurs et passionnés de rester attentifs aux nouveautés du marché afin de détecter et d’analyser ces initiatives prometteuses. [...] Lire la suite…
mars 4, 2024Dans le monde des cryptos, l’émergence de nouvelles applications et concepts est monnaie courante. Parmi les tendances récentes, on note une forte croissance dans la popularité du mouvement “Move to Earn” (MTE). Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Comment fonctionne-t-il et quelles sont ses origines ? Cet article vise à répondre à toutes ces questions en détaillant la définition, les différences, le fonctionnement et les origines du MTE. Définition du Move to Earn Le terme “Move to Earn” fait référence à un nouveau concept émergeant dans l’univers des cryptos où les utilisateurs peuvent gagner des récompenses en accomplissant des activités physiques ou en participant à des jeux et autres applications. En somme, il s’agit d’une combinaison ingénieuse entre cryptomonnaie et fitness, incitant les gens à bouger tout en gagnant des récompenses numériques. Cela peut prendre différentes formes, telles que des promenades, des courses à pied, ou encore des exercices réguliers. Avantages pour les utilisateurs Motivation supplémentaire pour faire de l’exercice et rester actif Possibilité de gagner des récompenses sous forme de tokens ou de cryptos Implication dans une communauté saine et bienveillante Sensibilisation à l’importance de la santé et du bien-être Opportunités d’investissement dans de nouvelles cryptomonnaies ou tokens Différences entre Move to Earn et autres concepts crypto Bien que le MTE partage de nombreux éléments communs avec d’autres applications et concepts liés aux cryptos, il se distingue notamment par sa finalité. Contrairement aux nombreuses plateformes qui misent sur la spéculation, le trading ou encore les paris sportifs, le MTE cherche à valoriser les efforts physiques des utilisateurs, en visant leur bien-être. MTE vs Play to Earn Le “Play to Earn” (PTE) est un autre concept populaire dans l’écosystème des cryptos, qui englobe toutes les initiatives permettant aux utilisateurs de gagner des récompenses en jouant à des jeux vidéo. Si le MTE et le PTE ont pour point commun de proposer des récompenses sous forme de tokens, ils diffèrent dans leurs objectifs finaux : alors que le PTE vise une expérience ludique et engageante, le MTE met l’accent sur l’amélioration de la santé et du bien-être. MTE vs investissements traditionnels en cryptos Les investissements traditionnels dans les cryptos reposent généralement sur l’achat et la vente de monnaies numériques via des plateformes d’échange. Ces transactions sont souvent basées sur des stratégies et des analyses de marché poussées, ainsi que sur des prises de décision complexes. En revanche, le MTE offre une approche plus simple et accessible, qui n’exige pas de connaissances techniques approfondies ni d’expertise en finance. Les utilisateurs peuvent ici se concentrer sur l’amélioration de leur santé tout en gagnant des récompenses potentiellement lucratives. Fonctionnement du Move to Earn Le concept du MTE repose sur la mise en place de plateformes et d’applications adaptées, capables d’intégrer des technologies de suivi des mouvements à l’aide de capteurs ou d’autres dispositifs IoT. Ces applications mesurent les données d’activité physique, telles que le nombre de pas effectués ou les calories brûlées, et convertissent ces informations en tokens ou en cryptos pour récompenser l’utilisateur. Schéma type d’une application MTE Inscription de l’utilisateur sur la plateforme ou l’application Connexion à un dispositif de suivi (montre connectée, smartphone, etc.) Réalisation d’activités physiques et partage des données collectées avec la plateforme Réception de récompenses sous forme de tokens ou de cryptos en fonction des performances Origines du Move to Earn S’il est difficile de déterminer exactement comment et quand le mouvement MTE a vu le jour, il semble être né de deux constats principaux. Premièrement, le besoin de s’affranchir des modèles traditionnels de récompense, souvent basés sur des systèmes centralisés, où les utilisateurs n’ont qu’un contrôle limité sur leur rémunération. Deuxièmement, la volonté de promouvoir un mode de vie actif et sain dans une société de plus en plus sédentaire. Ainsi, le MTE représente une tentative d’innovation sociale alliant les atouts des cryptos et du fitness pour à la fois inciter les gens à bouger et les récompenser pour leurs efforts. Alors que le concept continue de gagner en popularité, il est fort probable que nous verrons de plus en plus d’applications et de projets centrés autour du Move to Earn dans les années à venir. [...] Lire la suite…
mars 2, 2024Dans le paysage musical contemporain, les NFTs (Non-Fungible Tokens) ont pris une place importante, permettant aux artistes d’accéder à de nouveaux moyens de financement et de promotion pour leurs projets. Le célèbre rappeur français Booba n’a pas manqué cette occasion et a décidé d’entrer dans cet univers avec ses propres œuvres sous forme de NFTs. Qu’est-ce qu’un NFT ? Un NFT est un jeton numérique unique et indivisible représentant la propriété d’une œuvre d’art ou d’un objet virtuel. Il utilise la technologie blockchain pour assurer sa traçabilité et son authenticité, ce qui fait de chaque jeton une pièce unique et non interchangeable. Les NFTs peuvent prendre différentes formes : images, photos, vidéos, mais aussi morceaux musicaux, albums ou singles. Booba et les NFTs : une nouvelle voie pour toucher les fans L’arrivée de Booba sur le marché des NFTs est une étape logique pour le rappeur, qui cherche toujours à innover dans sa carrière artistique et à toucher de nouvelles audiences. Les NFTs s’inscrivent ainsi dans la continuité de l’évolution de son parcours professionnel. Tout au long de sa carrière, Booba a su faire preuve d’adaptation en utilisant différents moyens pour se rapprocher de son public : Les réseaux sociaux, où il partage fréquemment des photos, des vidéos et du contenu exclusif avec ses fans. La création de sa propre marque de vêtements, Ünkut, qui lui a permis de développer un style unique et reconnaissable tout en renforçant son image auprès de la communauté hip-hop. La diffusion régulière de singles inédits, souvent accompagnés de clips vidéo, qui alimentent le buzz autour de sa musique. Avec les NFTs, Booba ajoute une corde à son arc en permettant à ses fans d’accéder à des œuvres et des objets virtuels uniques liés à sa carrière. Ce faisant, il se positionne également comme pionnier parmi les rappeurs français sur ce marché émergent. Comment Booba intègre-t-il les NFTs à sa stratégie ? Mettre en vente des morceaux inédits et rares sous forme de NFTs Booba pourrait envisager de vendre certains de ses morceaux inédits ou rares sous forme de NFTs. Cela offrirait aux fans l’opportunité d’acquérir des œuvres uniques qui ne sont pas disponibles sur les plateformes traditionnelles de streaming ou de téléchargement. Cette démarche aurait plusieurs avantages pour l’artiste : Permettre une monétisation directe de projet musicaux sans passer par les intermédiaires traditionnels. Créer un lien privilégié avec les fans qui deviennent propriétaires d’une œuvre unique de leur artiste favori. Inciter les fans à collectionner ces morceaux inédits et rares et à spéculer sur leur valeur future. Proposer des expériences exclusives aux propriétaires de NFTs Une autre manière pour Booba d’utiliser les NFTs serait de proposer des expériences ou des rencontres exclusives avec lui grâce à la possession d’un jeton numérique. Par exemple, l’artiste pourrait : Vendre des accès prioritaires à ses concerts ou dédicaces sous forme de NFTs, garantissant ainsi une place de choix aux fans qui possèdent le jeton. Organiser des événements virtuels réservés aux détenteurs de certains NFTs spécifiques, comme des sessions de questions-réponses en direct ou des séances d’écoute de morceaux inédits. Mettre en vente des collaborations artistiques exclusives sous forme de NFTs, comme un morceau en duo avec un autre rappeur, un remix inédit ou même un clip vidéo réalisé en collaboration avec un réalisateur de renom. Potentielles retombées économiques et promotionnelles pour Booba L’entrée de Booba dans l’univers des NFTs pourrait avoir plusieurs retombées positives pour sa carrière : Un nouveau modèle économique : En vendant des morceaux ou des objets virtuels sous forme de NFTs, Booba trouverait une nouvelle manière de rentabiliser son travail artistique sans passer par les plateformes traditionnelles et leurs contraintes. Un renforcement de sa notoriété : En étant un pionnier parmi les rappeurs français dans le domaine des NFTs, Booba pourrait bénéficier d’une couverture médiatique importante et ainsi accroître sa visibilité auprès du grand public. La création d’un lien exclusif avec ses fans : Proposer des produits uniques et des expériences personnalisées grâce aux NFTs permettrait à Booba de fidéliser encore davantage sa fanbase et de créer un lien fort avec ses admirateurs. Cette stratégie va au-delà de l’aspect purement financier et permet véritablement à l’artiste de se démarquer de la concurrence. Au final, l’intégration du marché des NFTs par Booba représente une opportunité prometteuse pour sa carrière artistique. En exploitant ce nouveau canal de distribution et de communication, le rappeur a tout intérêt à se positionner comme une figure incontournable de cette révolution numérique en cours dans l’industrie musicale. [...] Lire la suite…
juin 17, 2020C’est en 2015 que ADA, la cryptomonnaie du groupe Cardano a été lancée. Sa particularité c’est qu’elle a été pensée avec une approche qualifiée de scientifique. Il a donc fallu à ses créateurs essentiellement composés de scientifiques et d’ingénieurs, deux ans de recherche et une année de développement pour la mettre en ligne à partir d’un ICO de 62 millions de dollars. Trois groupes à la manette En somme, il y a trois groupes qui se sont alliés pour donner naissance à l’ADA. D’un côté il y a Cardano Foundation dont le rôle est de gérer les questions juridiques ainsi que le projet Cardano. De l’autre, il y a Input Output Hong Kong qui se charge de trouver de nouveaux outils ainsi que de nouveaux paradigme. Les résultats de ces recherches sont applicables en cryptographie et en architecture des crypto-monnaies. Enfin, il y a Emurgo qui a œuvré à l’adoption de la blockchain Cardano. Ce résultat a été obtenu en investissant dans des startups qui créent des applications sur Cardano, puis en développant des partenariats avec des sociétés qui manifestent l’envie d’user de cette blockchain. La particularité de (ADA) Cardano Ce qui entre autres différencie cette blockchain des autres, c’est qu’elle est en open-source en plus d’être complètement décentralisée. Ainsi, il est possible de créer et de développer facilement des dApps. Mais plus précisément, cette blockchain a pour ambition de proposer des fonctionnalités beaucoup plus complètes et complexes. En la matière, Cardano propose d’opérer une séparation entre les paiements et les applications créés, ce qui s’oppose déjà au mode de fonctionnement de Ethereum, même si ADA est souvent surnommé l’Ethereum japonais. Ce que Cardano envisage, c’est de garder secret le montant payé aux salariés d’une entreprise dans le cadre d’un smart-contrat. Cardano vise aussi l’échange de valeur avec d’autres blockchains dans le but de fournir des preuves de preuve de travail. Cela est possible grâce au Sidechains KMZ, un protocole grâce auquel la couche de paiement et celle de développement pourront communiquer mais dans une certaine limite. De même, il y a la technologie Ouroboros de Cardano qui permet de fournir des preuves d’enjeu uniques en leur genre. En effet, il s’agit d’une technologie qui permet de faire une vérification peer to reviewed, autrement dit, vérifié pas des scientifiques, comme le veut la méthode de création de cette blockchain. Le fonctionnement de la blockchain Il s’agit d’une plateforme faite de plusieurs couches ; la conséquence, c’est que cela favorise des mises à jour régulière du système en plus de faciliter l’entretien de la blockchain. Il y a donc deux couches divisées en plusieurs sous-couches. La première est dite de transition et comprend Cardano Settlement Layer, c’est le niveau qui concerne directement la blockchain ainsi que le transfert de valeur. Il y a aussi le registre de valeur propulsé par le token et qui divise ADA en 6 décimales. Donc 0,000001 = 1 Lovelace. La seconde couche quant à elle est celle des Apps et elle contient Cardano computation Layer, le stockage des opérations et d’autres sous-couches. [...] Lire la suite…
juin 16, 2020L’information avait fuité un peu plus tôt au cours de l’année. La somme avancée pour ce rachat aurait dépassé les 400 millions de dollars, du moins c’est ce que l’on nous laissait penser. C’est chose faite, Binance a bel et bien acquis CoinMarketCap, mais pour une somme qui reste inconnue. Un gros rachat pour Binance C’est au travers d’un communiqué de presse que l’information a été confirmée. Binance a racheté CoinMarketCap, mais sans donner des détails quant à la somme investie dans cette transaction. Notons que CMS est l’une des plateformes qui fournit des informations concernant le monde des crypto-monnaies. Elle compte des millions d’utilisateurs qui lui font confiance en raison de son caractère neutre. A ce propos, Nic Carter, cofondateur d’une plateforme concurrente de CMC (Coin Metrics), a fait savoir que cette transaction pourrait désormais mettre en doute les informations fournies par CMC. D’un autre côté, il reconnaît que cela permet à Binance de se positionner comme un mastodonte du domaine de la cryto-monnaie. En effet, tel est le but visé par Changpeng Zhao qui a déjà affirmé qu’il compte ajouter de nouvelles données au site. Il s’agira entre autres de lending, d’options ou encore de contrats à termes. Assurer la continuité Dans le but de maintenir une continuité au sein de CoinMarketCap, c’est Carylyne Chan qui, jusqu’ici était responsable de stratégie chez CMC, a été nommée PDG par intérim. Le PDG de Binance a consenti au rachat de cette plateforme non seulement pour faire évoluer ses activités, mais aussi parce que les deux plateformes partagent la même éthique. “Notre vision commune sera renforcée par cette acquisition pour poursuivre la croissance et instaurer la transparence dans l’industrie”, a-t-il commenté. “Je crois que de toutes les équipes de l’espace qui pourraient acquérir CoinMarketCap, Binance est l’une des meilleures options. C’est une équipe qui a démontré à maintes reprises qu’elle se soucie de ses utilisateurs et fera de son mieux pour eux, même dans les moments les plus difficiles. Cet esprit continuera de faire écho dans notre propre philosophie axée sur l’utilisateur chez CoinMarketCap”, a affirmé le PDG de CMC, Brandon Chez. Celui-ci quitte l’entreprise pour désormais se consacrer entièrement à sa famille. Pour ainsi dire, l’acquisition de CMC est l’une des plus grosses actions entreprises par Binance. Il est fort probable que ce ne soit pas la seule dans la mesure où la plateforme avait déjà annoncé qu’elle mènera des actions importantes cette année. Rappelons qu’elle avait déjà racheté Trust Wallet, WazirX et DAppReview. [...] Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *