bon-visite-immobilier

Lorsqu’un propriétaire assigne à un établissement immobilier la mission de trouver un acheteur à un bien immobilier mis en vente, l’agence s’attèlera à faire visiter le logement à de potentiels acquéreurs. Les établissements immobiliers, pour la plupart, font signer des bons de visite aux personnes qui visitent les biens destinés à la vente. Comment définit-on un bon de visite ? Quelle en est la valeur juridique ? Et quelle est la durée de validité du document ? Les réponses dans ce billet.

Qu’est-ce qu’un bon de visite Immobilier ?

Le bon de visite se trouve être un document signé par un acquéreur potentiel qui visite un bien immobilier proposé à la vente. Il porte le numéro de mandat liant le vendeur à l’agent immobilier à l’occasion de la transaction.

Il s’agit d’une preuve d’indication de visite, d’un papier qui atteste la tâche accomplie par l’agent immobilier pour le compte du propriétaire vendeur qui l’a mandaté. En effet, par le bon de visite immobilier, l’acheteur reconnaît avoir vu le bien immobilier que l’agent immobilier mandaté met en vente. C’est un document qui matérialise ainsi la preuve que l’agent immobilier fait le travail que son client lui a confié.

Il faut noter que signer un bon de visite n’oblige pas le potentiel acquéreur à acheter le bien immobilier visité. Il n’a pas non plus à payer une commission après la visite de ce dernier.

En revanche, dans le cas où l’acquéreur potentiel signe un bon de visite et essaie ensuite de se passer de l’établissement immobilier pour négocier directement avec le bailleur ou le vendeur, l’établissement peut réclamer une commission.

Quelle est la valeur juridique d’un bon de visite immobilier ?

Les établissements immobiliers sont soumis à la loi dite Hoguet n° 70-9 du 2 janvier 1970 ainsi qu’à son décret n° 72-678 du 20 juillet 1972. De ces dispositions, il résulte que les établissements immobiliers ne peuvent être rémunérés que sur la base d’un contrat de mandat.

Ce mandat doit être obligatoirement écrit, délivré par l’une des parties engagées dans l’opération immobilière. Il est tenu de préciser les conditions de la commission ou de la rémunération et la partie qui va en avoir la charge.

Dans la pratique, le vendeur sollicite un ou plusieurs établissements immobiliers devant l’aider à trouver preneur à son bien par le truchement d’un contrat de mandat ou de plusieurs. Il n’y a que ce document qui lie l’établissement immobilier au vendeur. Le contrat de mandat sert également à apporter une justification du versement de la commission.

Par conséquent, il convient de ne pas donner au bon de visite plus de force que ce que lui confère sa portée juridique. Notez que les effets juridiques du document varient selon qu’il s’agit d’un mandat simple ou d’un mandat exclusif.

Dans le cas d’un mandat simple, le propriétaire vendeur peut vendre son bien directement à un particulier ou par l’intermédiaire d’une agence. Les choses ne sont pas pareilles avec le mandat exclusif, puisque ce dernier autorise une option de vente unique. Celle-ci ne peut être faite que par l’agent immobilier possédant le mandat exclusif.

Quelle est la durée de validité d’un bon de visite immobilier ?

C’est une question que vous pouvez vous poser lorsque vous n’avez pas donné suite après la visite d’un bien immobilier et la signature d’un bon de visite auprès d’une agence. Quand vous avez, au bout de quelques semaines, l’occasion de discuter de façon directe avec le vendeur, il est légitime que vous vous demandiez si la signature du bon de visite continue d’être valable.

Ce que vous devez faire, c’est regarder d’abord le document lui-même, dans le cas où l’agent immobilier a pris le soin de vous laisser une copie du bon de visite. En scrutant le papier, vérifiez s’il est mentionné : durée de validité du bon de visite.

S’il n’y a rien de mentionné, vous avez la possibilité de faire recours au vendeur lui-même pour qu’il jette un coup d’œil sur les clauses liées au mandat de vente que l’agence immobilière lui a fait signer. De façon générale, le bon de visite a une durée de validité qui fluctue de 3 à 12 mois.